La visualisation des capsules vidéo TopMédecine nécessite un abonnement au site.

Déjà membre? Connectez-vous pour obtenir vos crédits ici.

Ce vertige, est-il d’origine centrale ? Le test de HINTS

Le vertige est une raison de consultation fréquente à l'urgence. Le rôle du médecin de première ligne est d’identifier les patients chez qui l'origine de ce vertige est centrale, une tâche pas toujours facile. Voici donc un TopTruc pour nous faciliter le travail: Le test de HINTS.



Ce cours a été conçu par David Paré et Frédéric Picotte et revisé par Marcel Émond le Mardi 5 septembre 2017

Bibliographie

pubmed
HINTS outperforms ABCD2 to screen for stroke in acute continuous vertigo and dizziness.
Newman-Toker DE,Kerber KA,Hsieh YH,Pula JH,Omron R,Saber Tehrani AS,Mantokoudis G,Hanley DF,Zee DS,Kattah JC, Academic emergency medicine : official journal of the Society for Academic Emergency Medicine 2013 Oct 20(10) 986-96
pubmed
The clinical differentiation of cerebellar infarction from common vertigo syndromes.
Nelson JA,Viirre E, The western journal of emergency medicine 2009 Nov 10(4) 273-7
pubmed
Comparative sensitivity of computed tomography vs. magnetic resonance imaging for detecting acute posterior fossa infarct.
Hwang DY,Silva GS,Furie KL,Greer DM, The Journal of emergency medicine 2012 May 42(5) 559-65
pubmed
Differential diagnosis of vertigo and dizziness in the emergency department.
Ozono Y,Kitahara T,Fukushima M,Michiba T,Imai R,Tomiyama Y,Nishiike S,Inohara H,Morita H, Acta oto-laryngologica 2014 Feb 134(2) 140-5
pubmed
Magnetic resonance imaging and computed tomography in emergency assessment of patients with suspected acute stroke: a prospective comparison.
Chalela JA,Kidwell CS,Nentwich LM,Luby M,Butman JA,Demchuk AM,Hill MD,Patronas N,Latour L,Warach S, Lancet (London, England) 2007 Jan 27 369(9558) 293-8

Commentaires:

4 réflexions au sujet de “Ce vertige, est-il d’origine centrale ? Le test de HINTS”

  1. Bonjour,

    Merci pour votre question.

    Les “D” font références aux symptômes neurologiques évoquant plutôt un vertige d’origine centrale : diplopie, dysarthrie, dysphagie, dysesthésie et dysmétrie.

    En espérant que cela apporte les précisions nécessaires.

    David

  2. En effet, dans l’étude de Newman-Toker de 2013, cela faisait partie des critères d’inclusion. « We recruited patients with at least 1 hour of acute, persistent, continuous vertigo or dizziness with spontaneous or gaze-evoked nystagmus, plus nausea or vomiting, head motion intolerance, and new gait unsteadiness
    (i.e., AVS), presenting within 1 week of symptom onset. » C’était donc une population très sélectionnée, et la prévalence d’AVC postérieur / cause centrale approchait les 2/3 de la cohorte dans cette étude. Bref, notre population dans nos urgences est certainement moins malade. En attendant d’autres données, je pense tout de même que les manœuvres sont utiles, si on les applique pour les patients qui ont un tableau vestibulaire aigu, avec symptômes constants… Le problème principal est que l’alternative, l’IRM, n’est souvent pas facilement disponible rapidement. Merci de votre intérêt !

Laisser un commentaire